isolant

Comment connaitre la performance thermique d’un isolant ?

Dans le domaine de l’isolation thermique, la performance thermique d’une isolation est essentielle pour garantir la performance du dispositif à mettre en place. Il convient de porter une attention particulière sur la performance thermique du matériau, en veillant à ce qu’elle réponde aux normes applicables.

La performance thermique

Il fait savoir que la performance thermique d’un matériau isolant repose sur deux facteurs bien distincts. La performance thermique d’un isolant repose principalement sur sa résistance thermique ou R, autrement dit sa capacité à ne pas conduire la chaleur. La conductivité thermique lambda correspond pour sa part à la quantité de chaleur qui peut être transférée dans l’isolant en un temps donné. Le pouvoir isolant du matériau sera donc d’autant plus appréciable si sa conductivité est faible et que sa résistance thermique est élevée.

La résistance thermique R

Afin de connaitre la performance thermique des matériaux isolants, la conductivité thermique et la résistance thermique figurent généralement sur l’emballage du matériau. L’attention devra se tourner plus particulièrement sur la résistance thermique qui rapporte la conductivité de l’isolant à son épaisseur installée. La performance thermique dépend donc de la résistance thermique exprimée en m².k/W, de sorte que des isolants d’une épaisseur égale ne présenteront pas une même résistance thermique. La résistance thermique sera tout simplement influencée par la conductivité thermique.

Les références pour la résistance thermique

Pour garantir les performances d’une isolation thermique à mettre en place, le choix isolant est important. Pour être performant, un isolant doit disposer d’une résistance thermique supérieure à 0,5 m2 K/W. Pour l’isolation des toitures, la résistance thermique préconisée est de 4,5 à 8 m²K/W. Concernant les murs, la résistance thermique doit idéalement être comprise entre 2,5 et 4 m²K/W. Pour les sols, la résistance thermique doit être comprise entre 1,5 et 3 pour un sol sur terre pleine, et entre 3,5 et 6 pour un sol sur local non chauffé.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *